vendredi 7 septembre 2012

Les 3 astuces narratives du créateur de Breaking Bad, Vince Gilligan ou l’art de raconter une histoire qui scotche le public

Breaking Bad est un feuilleton télévisé dramatique américain créé par Vince Gilligan, diffusé depuis le 20 janvier 2008 sur AMC.
Le processus d'écriture dans la série Breaking Bad.

Une série télévisée comme Breaking Bad n’a pas jailli par magie de l’esprit d’un auteur. Vince Gilligan s’entretient des façons avec lesquelles il a travaillé sur les personnages puis l’intrigue, et a poussé la série vers des chemins différents, même s’il ne les avait pas prévus.

Je remercie d’ailleurs David D. Burstein qui a réuni les conseils du concerné dans son article « 3 Storytelling Tips From "Breaking Bad" Creator Vince Gilligan ».

Les secrets de la réussite de Breaking Bad


Le scénariste américain s’est exprimé au sujet des principes narratifs qui ont contribué à faire de Breaking Bad un succès. En voici quelques-uns.

Apprenez sans cesse à connaître vos personnages


Bien que des personnages forts soient indispensables à toute histoire digne de ce nom, la rigidité, lorsqu’elle concerne l’évolution d’un personnage, peut constituer un danger. Au lieu de cela, Gilligan suggère aux écrivains d'apprendre à connaître leurs personnages au fil du temps.

« Ma connaissance de Walter White est maintenant beaucoup plus riche qu'elle ne l'était quand je travaillais sur le pilote », affirme-t-il, « je ne savais pas à quel point il était orgueilleux et brisé. Les scénaristes et moi sommes en constante découverte des personnages, à l’image du public. »
À défaut de tracer minutieusement leur parcours, Gilligan donne l'opportunité aux personnages d'évoluer de manière organique et nuancée.

Faites-en votre mission de surprendre


La prévisibilité est devenue la marque de fabrique des chaînes câblées, mais Gilligan a essayé de surprendre en permanence son audience.

« Surprendre les gens relève toujours d'un choix conscient. Il s’agit souvent d’un mandat commun. »

Gilligan ajoute :

« Aujourd'hui, avec tout le merveilleux — et parfois pas si merveilleux — divertissement, il devient plus difficile que jamais de maintenir les choses intéressantes, vous devez donc surprendre le public. »

Le créateur de Breaking Bad reste non seulement disposé, mais désireux d'éliminer les personnages importants, de prendre des risques et d’écarter les solutions les plus évidentes, rappelant les téléspectateurs à ne pas devenir complaisants.

Saisissez les opportunités qui se présentent à vous !


Vince Gilligan avoue, qu’en travaillant sur Breaking Bad, il a souvent du faire face à des situations inattendues. Pendant la préparation de la deuxième saison, Gilligan et son équipe ont choisi l’acteur Raymond Cruz pour jouer l’antagoniste principal, un baron de la drogue, nommé Tuco Salamanca. Mais, après avoir tourné un seul épisode, Cruz a rejoint une autre série.

En conséquence, Gilligan a imaginé un nouvel antagoniste que campe Giancarlo Esposito, Gustavo Fring, un fournisseur de méthamphétamine qui possède sa chaîne de restauration rapide.

« Nous avons dû nous débrouiller. », raconte Gilligan, « D'après moi Gustavo est seulement la meilleure chose qui est arrivée à la série entière. Il n’aurait probablement pas existé, si un autre acteur avait été disponible. »

Être ouvert au changement et en constante découverte est le secret de Gilligan pour obtenir de bons résultats. Tant et si bien que celui-ci a été en mesure d’allonger la durée de la série du double de ce qui a été initialement prévu.

D’ailleurs, le papa de Breaking Bad conclut :

« Avoir une idée solide comme le roc de la façon avec laquelle tout cela doit se terminer est contre-productif. Si vous êtes trop strict dans votre pensée, vous risquez de manquer de merveilleuses opportunités pour raconter des histoires. »

Ce qu’il faut retenir de cet article…


Photo de Gustavo Fring, connu pour ses rôles dans les films Usual Suspects, King of New York ou encore le rôle de Gustavo Gus Fring dans la série Breaking Bad.

La prochaine fois que vous aurez une idée, apprenez à suivre votre intuition.

C’est un élément que bon nombre d’auteurs oublient. Même si vous avez planifié votre histoire dans les moindres détails, apprenez à vous adapter, à prendre des risques.

L’écriture serait un exercice bien ennuyeux, s’il n’y avait aucune part de hasard, de chance ou d’imprévu.

Alors, soyez dynamique, laissez vos personnages, vos intrigues évoluer naturellement. Et trahissez l’attente des lecteurs…

Bref, évitez de devenir rigide et prévisible. Donnez-y votre personnalité, donnez une conscience à votre roman !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Cet article vous a-t-il plu ? Commentez-le !

Merci aussi de le partager sur Twitter, Facebook ou dans Google+, en cliquant sur les boutons ci-dessus. Si vous l'avez trouvé intéressant, bien sûr !